ADOLESCENCE : LA PSYCHOLOGIE DE L’ADOLESCENT

Adolescence : confrontation avec les parents

L’adolescence, une période transitoire difficile

L’adolescence, période transitoire entre l’enfance et l’âge adulte peut être intense et déstabilisante pour l’adolescent mais aussi sa famille.

De manière générale, en période d’adolescence, l’enfant est en proie à une quête d’identité, une quête d’autonomie et une prise de distance par rapport aux figures parentales. Néanmoins, il a toujours besoin de tendresse et de liens familiaux solides. Ainsi, la nécessaire distanciation avec les figures parentales entraine une fragilisation psychologique. La personnalité de l’adolescent est chamboulée, le manque d’estime de soi est courant, les traumatismes infantiles peuvent refaire surface…

En plus, l’enfant doit faire face à des bouleversements physiques (puberté) et des bouleversements psychologiques (pubertaire) qui en font une « période à risque ».  La plupart des adolescents s’en sortent bien et traversent cette période sans encombre. Malheureusement, pour d’autre, le passage de l’enfance à l’âge adulte est bien plus compliqué.

Les problèmes rencontrés à l’adolescence

Lors de l’adolescence, les bouleversements physiques et psychologiques font un terreau fertile aux souffrances psychologiques, à l’anxiété sociale, aux symptômes dépressifs, au décrochage scolaire, au harcèlement, aux conduites d’opposition (agressivité, bouderie, provocation, test des limites parentales…), il y a souvent une remise en question de son orientation ou ses projets professionnels, sportifs ou artistiques.

L’adolescence est aussi propice aux conduites à risque : drogue, alcool, mise en jeu de sa sécurité (vitesse excessive, non port du casque en scooter, rapports sexuels non protégés…), dépendance aux écrans….

Par ailleurs, le rapport au corps prend une place centrale dans le processus de subjectivation, dans la quête d’identité. Ce corps peut alors devenir un objet de haine, de peur, de souffrance, de faire valoir ouvrant la porte aux troubles alimentaires, aux conduites à risque…

Les difficultés rencontrées par l’entourage

L’évolution de la société rend la période de l’adolescence encore plus déstabilisante. En effet, les nouveaux schémas familiaux, la perte de repères culturels, l’ère du virtuel complexifie le passage à l’âge adulte. Les parents et grands-parents, n’ayant pas connus ces bouleversements sociétaux lors de leur adolescence, n’ont pas ou peu de repères pour aider les jeunes. Ils sont dans l’incompréhension et sont désarmés…

Enfin, nous oublions trop fréquemment que l’adolescent fait parti d’un groupe familial et que c’est tout ce groupe qui peut être chamboulé à l’entrée dans l’adolescence d’un des enfants. En effet, l’adolescent se questionne sur sa filiation, son identité familiale. Certains traumatismes familiaux non résolus peuvent avoir des conséquences sur les enfants. L’adolescent peut alors réveiller l’histoire transgénérationnelle de sa famille et avoir besoin de réponses sur sa filiation, connaître l’histoire familiale afin de créer sa propre identité.

A propos des parents

Cette période peut aussi être compliquée pour les parents d’adolescents qui peuvent revivre leur propre adolescence tout en traversant la fameuse crise du milieu de vie. Les difficultés d’adolescent des parents peuvent resurgir entrainant souffrance, remise en question, reviviscence de traumatismes non résolus…

Ado et parents traversent alors une période délicate, faite d’incompréhension. Il est souhaitable de reconstruire une relation sécuritaire et une bonne communication entre l’adolescent et ses parents.

Trouver des solutions

Pour toutes ces raisons, une aide extérieure peut s’avérer utile à la fois pour les ados et les parents.

En effet, si vous décelez des souffrances chez votre adolescent, si la communication est rompue, si vous constatez des conduites à risque et si vous, parents, êtes en souffrance ou démunis face à votre adolescent, faites vous accompagner.

Cet accompagnement peut prendre différentes formes en fonction de vos besoins et des besoins de votre ado, de la problématique et de vos désirs (à vous et à votre ado), discutez-en avec votre psychologue :

  • accompagnement au long court ou ponctuel
  • suivi psychologique ou suivi de type coaching
  • thérapie de soutien
  • TCC
  • thérapie des schémas
  • préparation mentale dans le cadre des études ou du sport
  • méthodologie
  • guidance parentale et soutien psychologique pour les parents

Aller voir un psy peut rebuter bon nombre d’adolescents. N’hésitez pas à aborder le sujet en évoquant un coaching, une préparation mentale, un moment d’écoute au lieu de parler directement de psychothérapie…Insistez sur le fait que oui, un rdv avec un psychologue peut faire peur, qu’il est normal de ne pas savoir quoi dire et d’avoir peur d’être incompris ou jugé. Cependant, un premier RDV n’est pas fait pour analyser psychologiquement le jeune et sa famille. Il est là pour faire connaissance, voir si le feeling passe entre le jeune, la famille et le psy et décider ensemble si un accompagnement est nécessaire et sous quelle forme. Ce premier RDV n’engage à rien et l’accompagnement peut s’arrêter quand il, elle ou vous le souhaitez.

Nous Contacter

Aurélie HOUOT, Directrice générale

06 27 36 36 16

22 rue Gioffredo,

06000 Nice

Prendre rendez-vous
prendre RDV en ligne

contact@laneurobox.fr

06 27 36 36 16

Adolescence : crise